Page 3 - Bulletin mars 2018
P. 3

TCHERNOBYL, LE MONDE D'APR̀S – dossier de presse- 3 - 

Vassily NESTERENKOAlexey NESTERENKOAlexey NESTERENKO 
fondateur de Belraddirecteur de Belraddirecteur de Belrad 

Roza GONCHAROVAPraskoviya POLUKOSHKOTatiana KOTLOBÄ 
Acad́mie des Sciences de Minskinfirmìre ̀ Olmanyassistante ḿdicale ̀ Krasnoye 

Raisa MISURAAlexey YABLOKOVLiliya BOVKUNOVICH 
chef de service ̀ l’Ĥpital de StolynAcad́mie des Sciences de Moscouenseignante ̀ l’́cole de Diatlovichi 
Anastasiya FEDOSENKOAnders Pape MØLLERMichel FERNEX 

radioḿtriste ̀ KomarinCNRS, Universit́ Paris-Sud SaclayPr. de ḿdecine ́ḿrite, Univ. de B̂le
p Production : Enfants de Tchernobyl Belarus p Producteurs : Bernard LAPONCHE, Catherine LIEBER,

Les Enfants de Tchernobyl p Musique : Lise NORA p Auteur : Yves LENOIR p Ŕalisation et montage : Marc PETITJEAN 
p Mixage : Ćcile LENOIR p Images/archives : Jean MONESTIER, Emanuela ANDREOLI, Wladimir TCHERTKOFF, Michel et 
p p 
Mona HUGOT, Kolin KOBAYASHI, Chernobylinterinform Agency 1986 Animation : Romain RENAULT Transcription : 
Wladimir TCHERTKOFF, Natalia MANKO, Elena SUKHAREVA, Natalia MALEVICH p Traduction : Yulia KALACHYNSKAYA,
Wladimir TCHERTKOFF, Michel HUGOT, Benjamin VAUTRIN p Interpr̀te : Alexey NESTERENKO 

p Conseil : Bernadette VASTRADE p Sous-titres : Michel HUGOT, Yves LENOIR
Couleur 90 mn ; Distribution : Enfants de Tchernobyl Belarus 

© Enfants de Tchernobyl Belarus (2018)

Plus de trois d́cennies apr̀s Tchernobyl, la vie dans ́coliers dans les cours de ŕcŕation. Ces enfants sont des
"le monde d'apr̀s" reste l'objet de t́moignages limit́s et de 
"h́ritiers" de Tchernobyl.
reportages contradictoires allant du ĺnifiant ̀ l'apocalyptique. Par ailleurs le bulletin de janvier-f́vrier 2008 du bureau
L'́volution de l'́tat de sant́ de la population nourrit des bílorusse de l'ONU rapporte une information totalement 

controverses irŕductibles, nombre d'́tudes allant jusqu'̀ absente du rapport officiel pŕsentant le bilan d́finitif de la 
omettre le facteur radiations dans son incontestable catastrophe, tel qu'́tabli fin 2005 par le Chernobyl Forum, un 

d́gradation. L'ancienne ǵńration peut croire la page ̀ peu document sigń par toutes les agences et organisations de 
pr̀s tourńe, une page que les jeunes ǵńrations sont en l'ONU et par les gouvernements des trois pays les plus 

majorit́ incapables de situer dans l'histoire du XXe sìcle. La touch́s, le Belarus, l'Ukraine et la Russie. On apprend 
d́sinformation a de plus en plus le champ libre. Ainsi, apr̀s notamment dans ce bulletin que :

avoir instilĺ l'id́e que la Zone Interdite ́tait un v́ritable Eden, " selon le Directeur-adjoint de l'Ĥpital central de 
des auteurs de cette d́sinformation ont entrepris de donner ̀ Stolyn, le docteur Raisa Misura, 60% des femmes 

croire qu'habiter dans une ŕgion contamińe est une en ̂ge d'enfanter (18-40 ans) et plus de 84% des 
exṕrience valant d'̂tre v́cue – une chance, ̀ Tchernobyl femmes enceintes ont une pathologie. C'est 

comme ̀ Fukushima !pourquoi la naissance d'un enfant en parfaite sant́ 
D́but mai 2016, l'association Enfants de Tchernobyl est un ́v́nement rare. Presque 90% des nouveaux- 
Belarus a d́cid́ de combler un vide en donnant la parole ̀ ńs tombent dans les groupes de sant́ II et III 

quelques unes des rares personnes qui ont consacŕ leur vie ̀ [sant́ moyenne, mauvaise sant́ et maladies 
chroniques ; le groupe IV est celui des invalides – 
ŕduire autant que possible les risques et dommages qui diab̀te, paralysie ćŕbrale, trisomie 21, pathologies 
menacent la population du fait d'un environnement radioactif. 
Surmontant le syndrome de la victime, refusant toute passivit́ cardiaques graves etc,NDA].
“Le faible niveau de connaissance et le 
fataliste, elles se dressent comme des figures de "derniers manque de comṕtences en matìre de pratiques 
liquidateurs" investies dans une t̂che sans fin – vivantes 
radio-́cologiques exigent vraiment de nouveaux 
incarnations du Mythe de Sysiphe. Ce film a pour ambition efforts” souligne Raisa Misura. "
premìre de leur rendre justice.
Ainsi, les instances les plus impliqúes dans le d́ni des 
Note de l'auteur
śquelles sanitaires de Tchernobyl, parmi les plus farouches 
partisans de l'́nergie atomique, s'emp̂trent dans les Des donńes ŕcemment collect́es ŕv̀lent que les
malformations cardiaques conǵnitales dans la population
contradictions : le bureau de l'ONU au Belarus publie des 
donńes níes par le Chernobyl Forum Report, selon lequel enfantine de la ŕgion de Minsk (̀ 475 km de Tchernobyl) sont
l'accident n'a provoqú que 50 morts et 4000 cancers ̀ venir, de 10 ̀ 20 fois plus fŕquentes que la normale et que le

moins que le bilan – morts et blesśs – d'une jourńe de nombre d'enfants rendus invalides par une maladie cardiaque
circulation routìre dans l'ex-URSS. YL, f́vrier 2018y a doubĺ entre 2014 et 2017. Des morts subites frappent des 

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Nom de la maladieAnńe 2014Anńe 2015Anńe 2016Anńe 2017

Arthrite rhumatöde (valeurs dans la norme)10111216

Maladie cardiaque conǵnitale (hors normes)3 6114 6654 9914 478
Alt́ration du rythme cardiaque (“)43119139185

Enfants invalides de maladie cardiovasculaires (“)38404660

Nombre de cas de maladies enregistŕes pendant 4 ans chez les personnes de moins de 18 ans selon les 

donńes de la polyclinique pour enfants N°11 de la ville de Minsk (2014 – 2017) [pour un total de 21 700 enfants].

En France, le taux de maladies cardiaques conǵnitales se situe entre 1 et 2% de la population.

A Minsk, ̀ 400 km de Tchernobyl, les conditions radiócologiques n'expliquent pas cette ́volution par la

seule ́ventuelle contamination des enfants par le Cs. Le processus est historique et trans-ǵńrationnel.
137
•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


   1   2   3   4   5