Bulletin mars 2018
P. 1



Partie d́tachable pour renouvellement d'adh́sion, don et commandes diverses

BULLETIN N° 34 - MARS 2018
Sommaire :
¡ ¡ Prendre un nouvel ́lan ! !
Le mot du pŕsident ................. p. 1 

Bulletin d'adh́sion, dons et commandes ...........p. 2 
ANGERS, le 16 mars 2018
Tract du film Tchernobyl, le monde d'apr̀s.................. p. 2 

Dossier de presse du film .............................. p. 3 

  Indices forts de la d́gradation de la sant́ ................... p. 4 

 Dissuasion atomique : un d́but mystificateur .......... p.5 

Fukushima, Mayak ..................................................... p. 6
 - 


•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••










C'est ̀ l'́pid́miologie et ̀ la science des effets des ra-Le mot du pŕsident

diations de fournir les ŕponses. Rien n'est fiǵ. Les donńesNous sommes en permanence mis au d́fi de ŕtablir la
s'accumulent, leur interpŕtation ́volue, des questions sontv́rit́ sur la situation dans les territoires de Tchernobyl et de

soulev́es qui appellent d'autres recherches. La ǵńticiennetenir tout un chacun au courant des travaux scientifiques sur
Roza Goncharova concluait ainsi son intervention filḿe deles effets des expositions subies depuis l'accident de Tcher-

Lyon en 2008: pour que Tchernobyl ne soit pas oublí, pournobyl. Le d́fi est d'autant plus rude que les moyens dont
que ses ḿfaits ne soient pas noýs dans l'ignorance des ḿ-nous disposons sont disproportionńs en regard de ceux des

canismes qui les engendrent, la recherche doit recevoir lespropagandistes du «tout va assez bien, merci» (par
moyens de poursuivre la qûte de ce savoir particulier – lesexemple Olivier Julien, ŕalisateur du film Tchernobyl, Fu-

śquelles d'un accident atomique grave – qui seraient aussikushima : vivre avec, diffuś le 26 avril 2016 par la châne

celles que produirait un conflit atomique.franco-allemande ARTE).
Notre r̂le est, sur ce plan, de suivre la marche de laPassant outre, nous avons substitú le temps donń par

connaissance et d'en rendre compte en en pŕsentant les ŕ-chacun ̀ l'argent facile qu'avait rȩu O. Julien et, comme
sultats mis ̀ la port́e de chacun. Les travaux dont il estvous le savez par nos pŕćdents bulletins, d́cid́ d̀s mai

question dans ce bulletin posent des questions immenses.2016 de ŕaliser un film auquel nous assignions l'objectif
Elles nous incitent ̀ envisager une extension majeure desd'opposer une contradiction ́taýe au ŕcit ĺnifiant et biaiś

mesures de protection, notamment celle des femmes en-d'O. Julien.
ceintes. Mais elles sugg̀rent aussi la ńcessit́ de proscrireTr̀s vite nous avons compris qu'un tel document aurait

la distribution d'aliments «faiblement» contamińs. Les li-beaucoup plus de force s'il traitait cette ŕfutation implicite-
mites de concentration officiellement recommand́esment. Car l'histoire de la vie dans les territoires contamińs,

semblent beaucoup trop hautes, prise en consid́ration l'́vo-telle que la racontent les acteurs du terrain, apporte la
lution de la situation sanitaire dans la ŕgion de Minsk, tellemeilleure ŕfutation qui soit: celle par l'́vidence de l'expoś

que les donńes fournies ŕcemment par Galina Bandaz-des faits.
hevskaya la d́voilent.Le film – Tchernobyl, le monde d'apr̀s – est termiń et

L'́nergie atomique est un marqueur du monde actuel. Ilsera pŕsent́ ̀ Paris, au cińma Les 7 Parnassiens, le 26
faut bien admettre que la radioactivit́ est l'agent unificateuravril 2018 ̀ 20h30 (voir l'article infra).

de tous ses ḿfaits et risques. Aussi trouverez-vous dans lesŔaliś par le cińaste Marc Petitjean, ce film a tout
pages suivantes deux chapitres, l'un sur la contestation de lad'une barque emport́e par le cours d'une histoire, celle de

dissuasion atomique avec notamment les ŕf́rences de laTchernobyl. Car Tchernobyl n'est pas fini. ̧a, les interve-
publication ŕcente du ǵńral Francis Lenne et, sous ŕ-nants le disent. C'est le quotidien de leur engagement au ser-

serve car ̀ venir, celle de l'ancien ministre Paul Quil̀s.; etvice des populations expośes. Tchernobyl n'est pas fini,
l'autre sur Fukushima. Nous avons ślectionń le dossier deTchernobyl empire, selon l'image qu'en donnait l'acad́mi-

l'ACRO, le tout ŕcent ouvrage de l'́quipe de l'Ecole descien Alexey Yablokov:Tchernobyl est un arbre qui pousse.
Mines sṕcialiśe dans l'analyse des crises technologiquesC'est dit dans le film lorsqu'il s'agit d'appŕcier localement la

majeures et nous terminons avec la d́nonciation par Na-d́gradation de l'́tat de sant́ de la population. On voudrait
dezhda Kutepova des d́sastres cauśs par les pratiques dualors en savoir plus, savoir ce que cela repŕsente globalem-

centre atomique militaire de Mayak. Bonne lectureent, comprendre le devoir d'aider qu'́voquent avec force! 
Et, par avance, merci de maintenir votre soutien.Vassily Nesterenko et Tatiana Kotlobä, deux des «grands

r̂les» du film.
•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




   1   2   3   4   5